Les Statuts du MarSEL

 

  • Limiter le nombre de mandats 

Christophe est membre actif dans le milieu associatif depuis de nombreuses années. Suite à son expérience, aux écueils qui arrivent malheureusement assez souvent, il propose que l'on limite la durée et le nombre de mandats successifs que chacun puisse occuper, toutes fonctions confondues. Afin que les responsabilités ne soient pas toujours aux mains des mêmes personnes et ainsi de conserver une gestion démocratique et saine
Cette suggestion rejoint un conseil donné dans le précieux document "SEL Mode d'emploi" (téléchargeable dans la rubrique "documents disponibles"), à la page 19 :
"Il est souhaitable qu’une tâche soit assurée par deux (ou plusieurs) titulaires pour faire face à une carence imprévue, pour partager le travail et éviter l’accaparement par une seule personne.
Il est aussi important que ces fonctions ne soient pas permanentes, qu’un maximum d’adhérents s’y implique à tour de rôle.
Il est nécessaire d’assurer collectivement le fonctionnement démocratique du groupe et de ne pas laisser l'un ou l'autre prendre le pouvoir". 

 

  • ​Un partage de fonctions accru 
Le guide "SEL mode d'emploi" préconise que, plutôt qu'un Bureau classique, il y ait un Conseil (d'Administration ou d'Animation) et qu'aucun membre élu se soit au-dessus des autres en termes de prérogatives, y compris le Président. Christophe et Laetitia adhèrent à ce point.
 
  • Limiter le nombre de "pouvoirs" (vote par procuration)

Un membre propose de limiter le nombre de "pouvoir" (vote par procuation) qu'une personne peut recueillir pour les autres. Cela semble aller vers plus de vigilence envers les éventuels risques de "prise de pouvoir" pour reprendre les termes du "SEL Mode d'emploi" et semble donc une idée pertinente.